• Vendredi 27 septembre

    De Zagora à Tata

    Beau temps – vent fort – entre 23 et 36° (une pointe à 38° lors d’un vent de sable)

    Aujourd’hui, nous partons pour Tata

    Cette  journée va se révéler l’une des plus mauvaises. Tout d’abord, j’ai la bonne idée de tomber dans la douche glissante. Je me suis fait très mal dans les lombaires, et j’ai vu trente-six chandelles !!!

    Depuis je me soigne aux anti inflammatoires que nous avions emmenés à tout hasard.

    Nous reprenons la route de Agdz en sens inverse. La lumière du matin est différente et change le paysage.

                  De Zagora à Lagune Naïla         De Zagora à Lagune Naïla

     

    De Zagora à Lagune Naïla

    De Zagora à Lagune Naïla

    Ensuite la route entre Agdz et Tata s’est révélée extrêmement mauvaise, complètement défoncée par endroit. Nous roulions entre les trous que nous ne pouvions pas éviter la plupart du temps.

                  De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    Nous passons près des mines de cuivre de Bouazzer.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Par contre les paysages sont beaux et les montagnes désignent de beaux motifs.

                  De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

                  De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    Pour couronner le tout un vent de sable s’est levé alors que nous étions en plein désert. La chaussée était balayée par le sable qui courrait tout du long.

                  De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    Nous croisons parfois des troupeaux de dromadaires dévorant les feuilles tendres des maigres arbres.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Parfois ce sont des chèvres...

    De Zagora à Lagune Naïla

    Heureusement nous sommes arrivés à Tata en fin d’après-midi. La grande porte en fer du camping était fermée. Nous avons craint un instant que ce ne soit fermé, mais non….

    De Zagora à Lagune Naïla

    Le camping était désert, à l’exception d’un 4X4 allemand. Nous constatons que les sanitaires sont en assez mauvais état, mais en soirée, un employé les a lavés à grande eau. C’était donc propre.

    Nous avons trouvé l’endroit assez peu hospitalier et nous avons décidé de repartir le lendemain pour Icht où d’après le guide se trouve un camping beaucoup plus accueillant.

    Aujourd’hui nous avons parcouru 362 kms (cumul 4394 kms)

     

    Samedi 28 septembre

    De Tata à Icht

    Beau temps – entre 25° et 36°

    Nous partons pour Icht situé sur la route en direction de Guelmin.

    La route est nettement meilleure et même très belle par endroit. Les paysages sont magnifiques et la route traverse de vastes étendues arides de cailloux et de sable.

                 De Zagora à Lagune Naïla         De Zagora à Lagune Naïla

                 De Zagora à Lagune Naïla         De Zagora à Lagune Naïla

    De temps en temps une oasis surgit entourant un village.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Nous nous arrêtons dans un village où se teint un petit marché et pouvons ainsi acheter des fruits et légumes pour quelques dirhams.

    A Icht nous arrivons en début d’après-midi et nous trouvons un super camping tenu par deux français. Les équipements sanitaires sont impeccables et l’accueil très convivial.

                 De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    Il y a une petite piscine avec jets bouillonnants. Nous faisons trempette un moment au cours de l’après-midi.

                 De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    Pour le moment nous sommes seuls, encore une fois. Mais en fin d’après midi nous voyons arriver un drôle de véhicule. C’est un énorme camion-autobus-couchettes transportant une vingtaine de voyageurs. C’est un concept allemand « Rotel Tour ». Les  touristes arrivent par avion à Marrackech et embarquent à bord de ce véhicule pour un tour dans  le sud marocain.

    Il y a des places assises et à l’arrière une vingtaine de couchettes superposées puis un espace de rangement et de « tambouille »

    Le soir ils ont sorti plusieurs tables et chaises pliantes et ils ont fait chauffer le repas dans une grande gamelle de cantine.

    Apparemment c’est un concept de voyage bon marché.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Nous dînons pour notre part au restaurant « soupe marocaine, brochettes de dinde et frites, tarte à l’orange ».

    Bon et sympathique.

    Aujourd’hui nous avons parcouru 144 kms (cumul 4538 kms)

     

    Dimanche 29 septembre

    Icht

    Beau temps – vent fort – entre 24° et 32° à midi

    Aujourd’hui c’est journée repos dans ce magnifique cadre.

    Nous faisons un peu de lessive le matin et cet après-midi c’est farniente au bord de la piscine.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Le soir nous avons retenu au restaurant un tajine kefta.

    Il n’y a pas de connexion avec la clé Maroc Télécom aussi la mise à jour du blog se fera plus tard.

    Aujourd’hui nous avons parcouru 0km (cumul 4538 kms)

     

     

    Lundi 30 septembre

    De Icht à El Ouatia

    beau temps - toujours du vent - de 23° à 28°

    Nous reprenons la route après ce petit repos bien mérité et nous partons en direction de Guelmim. Nous traversons Bouizarkane qui nous parait un jolie ville agréable et aérée.

    La route traverse des paysages désertiques cernés de hautes montagnes sculptées par la lumière du matin.

                  De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

     

    La route parfois très rectiligne semble interminable.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Parfois des gens marchent sans que l'on sache bien ce qu'ils font là, car il n'y a rien autour.

    De Zagora à Lagune Naïla

    La chaussée est en réfection à Guelmim et nous nous trompons de route, si bien que l'on se retrouve dans des rues plutôt étroites.

    Nous retrouvons la bonne direction grâce au GPS et nous partons vers Tan Tan puis El Ouatia.

    Nous traversons à nouveau des paysages immenses et désertiques de sable et de cailloux.

                  De Zagora à Lagune Naïla         De Zagora à Lagune Naïla

                  De Zagora à Lagune Naïla         De Zagora à Lagune Naïla

    A l'entrée de Tan Tan, deux grands chameaux accueillent les voyageurs.

    De Zagora à Lagune Naïla

     

    La ville est grande et moderne avec des beaux trottoirs récents.

    De Zagora à Lagune Naïla

     

    C'est aussi une ville jeune car nous croisons de nombreux lycéens.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Encore un peu de désert 

                 De Zagora à Lagune Naïla          De Zagora à Lagune Naïla

    puis nous arrivons enfin à El Ouatia, accueillis cette fois car d'énormes sardines

    De Zagora à Lagune Naïla

    C'est une station balnéaire dont l'abord est plutôt agréable

    De Zagora à Lagune Naïla

    et qui semble connaître un fort développement puisque partout il y a des quartiers entiers en construction. Néanmoins le Maroc profond est toujours présent car des chèvres en liberté se nourissent avec les poubelles dévastées.

    De Zagora à Lagune Naïla

    Nous arrivons au camping des Sables d'Or près de la plage. Nous sommes encore seuls dans ce grand camping.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Ce soir nous allons dîner au restaurant pour manger du poisson.

    Nous avons mangé d'excellentes soles, une petite salade marocaine et des frites. 

     

    Aujourd'hui nous avons parcouru 294 kms (cumul 4832 kms)

     

     

    Mardi 1 octobre

    De El Ouatia à Lagune Naïla

    Beau temps nuageux - de 22° à 27°

    Nous prenons donc ce matin la direction du grand sud marocain en direction de Laayoune. Nous n'irons pas jusque là car nous voulons aller bivouaquer une nuit sur la lagune de Naïla, désormais classée comme réserve naturelle. 

    En sortant d'El Ouatia, nous passons près du petit port.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous croisons aussi quelques dromadaires en liberté au bord de la route.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous avons une bonne centaine de kilomètres à faire par une route presque rectiligne, qui travers des paysages désertiques d'un côté et longe la falaise cotière de l'autre.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Tout au long de la route nous pouvons observer de nombreux pêcheurs qui lancent leurs lignes du haut de la falaise. Ils habitent dans des cabanes faites de bric et de broc. 

                  De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

     

    De Zagora à Sidi Ifni

    La route est parfois monotone, et parfois nous avons la surprise de traverser des oueds qui forment des petites lagunes où nous pouvons observer des hérons et des aigrettes.

                  De Zagora à Sidi Ifni         De Zagora à Sidi Ifni

    Près de l'oued "oum Fatma" un grand parking où peuvent stationner de nombreux campings car est aménagé. Les amoureux de la pêche y viennent parait-il des semaines entières.

                 De Zagora à Sidi Ifni           De Zagora à Sidi Ifni  

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous arrivons en début d'après midi à la lagune Naïla où le gardien nous installe en bordure de la falaise. C'est un site magnifique.

    Quelques moutons passent à ce moment, où vont-ils ? d'où viennent-ils ?

    De Zagora à Sidi Ifni

    Il y a une petite port où peuvent accoster les pêcheurs qui vivent ici.

    De Zagora à Sidi Ifni

     

                 De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

    Nous achetons d'ailleurs quelques belles soles que nous mangerons le soir en compagnie d'un chat très intéressé par les odeurs de la cuisson.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous pouvons observer une colonie de flamands roses, assez loin hélas.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Le coucher de soleil est beau mais extrêmement rapide. Le soleil disparait en à peine une ou deux minutes.

    De Zagora à Sidi Ifni

                                       De Zagora à Sidi Ifni     De Zagora à Sidi Ifni     De Zagora à Sidi Ifni     De Zagora à Sidi Ifni

    Puis commence une nuit très claire où grace à l'absence de lumière et de pollution aux alentours, nous pouvons observer les myriades d'étoiles et la voie lactée comme rarement on peut la contempler.

    Bien sûr nous étions totalement seuls sur cette falaise, sauf quelques pêcheurs qui restent là et le gardien du parking.

     

    Aujourd'hui nous avons parcouru 118 kms (cumul 4950 kms) 

     

     

    Mercredi 2 octobre

    de Lagune Naïla à Sidi Ifni

    Beau temps nuageux - de 23° à 27°

    Nous avons passé une nuit très calme sur la lagune et nous repartons en direction de Laayoune sur quelques kilomètres pour apercevoir le point de vue signalé sur la carte. Effectivement nous pouvons apercevoir le commencement de la lagune où l'on récolte du sel, si l'on en juge par les petits monticules blancs que l'on aperçoit.

    De Zagora à Sidi Ifni

                  De Zagora à Sidi Ifni      De Zagora à Sidi Ifni

    Ce sera notre escale la plus au sud et nous entamons la remontée vers Guelmim par la même route qu'hier. La mer est plus agitée qu'hier et les vagues montent à l'assaut des falaises.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous repassons par les oueds qui forment d'autres petites lagunes. Nous apercevons à nouveau des échassiers aigrettes et hérons ?

    De Zagora à Sidi Ifni

     

                 De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

    Des pêcheurs disposent leurs filets.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Arrivés à Tan Tan, nous retrouvons les deux dromadaires (dans l'autre sens)

    De Zagora à Sidi Ifni

     

    Puis sur la route de Guelmim, de vrais dromadaires qui tentent de détérer un panneau d'avertissement de radar ????

                  De Zagora à Sidi Ifni         De Zagora à Sidi Ifni

    C'est vrai nous étions prévenus !

    De Zagora à Sidi Ifni

    La route de Guelmim nous parait bien longue mais avec les nuages le paysage prend d'autres couleurs.

                  De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

    A Guelmim nous empruntons la route de Sidi Ifni. Nous traversons une belle zone montagneuse où poussent les figuiers de barbarie et les arganiers.

                  De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

    Nous ne nous arrêtons pas à la fameuse coopérative tenue par des femmes car il est déjà tard dans la journée.

    Le paysage à certains endroits prend des couleurs orangée dans la lumière de fin de journée.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous arrivons au camping Sidi Ifni où nous avons l'embarras du choix pour nous installer. Il y a en tout et pour tout un 4X4 et un autre camping car dans un petit coin.

    De Zagora à Sidi Ifni

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous espérions un peu retrouver Serge et Martine mais hélas ils sont déjà repartis à Tiznit. Ils ont quelques jours d'avance sur nous.

    Le camping est agréable, situé au bord de la plage. Le grondement de l'océan est proche, les vagues déferlent furieusement et les courants doivent être très forts. Personne ne se baigne. Il y a seulement quelques promeneurs.

    Nous avons droit à un beau coucher de soleil, tout aussi rapide que celui d'hier.

        De Zagora à Sidi Ifni      De Zagora à Sidi Ifni     De Zagora à Sidi Ifni      De Zagora à Sidi Ifni     De Zagora à Sidi Ifni

                                                              De Zagora à Sidi Ifni       De Zagora à Sidi Ifni                           

     

    Aujourd'hui nous avons parcouru 347 kms (cumul 5297 kms)

     

     

    Jeudi 3 octobre

    Sidi Ifni

    beau temps un peu nuageux le matin - de 22° à 26°

     

    Aujourd'hui nous restons pour nous reposer un peu de la longue route d'hier et nous allons visiter Sidi Ifni.

    C'est une petite ville en bleu et blanc bâtie à flanc de colline. Un bel escalier hérité de l'epoque espagnole permet de monter sur les hauteurs d'où la vue est magnifique.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous pouvons admirer au passage quelques beaux bâtiments bien entretenus et aussi des maisons qui semblent se délabrer.

                  De Zagora à Sidi Ifni        De Zagora à Sidi Ifni

    De Zagora à Sidi Ifni

    De Zagora à Sidi Ifni

    Nous allons faire un tour sur le marché, il est trop tard pour le poisson. Il n'y a plus de vendeurs...ou alors peut-être est-ce trop tôt ?

    Tant pis nous trouvons une patisserie où nous faisons le plein de petts gâteaux marocains. Nous achetons également un poulet rôti à la broche.

    Nous retournons au camping pour une après midi de repos, une promenade sur la plage en fin de journée et la mise à jour du blog.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Quelques ouvriers s'emploient activement à préparer la saison d'hiver au cours de laquelle de nombreux camping caristes vont venir durant plusieurs semaines. Les campings à ce moment seront parait-il tous pleins.

    Un peintre rénove les belles fresques murales. Il travaille très vite.

                  De Zagora à Sidi Ifni         De Zagora à Sidi Ifni

                  De Zagora à Sidi Ifni         De Zagora à Sidi Ifni    

     

    Nous n'aurons pas de coucher de soleil, il y a trop de nuages. Mais il y aura un beau ciel.

    De Zagora à Sidi Ifni

    Aujourd'hui nous avons parcouru  0 kms (cumul 5297 kms)


    6 commentaires
  • Samedi 21 septembre

    De Imilchil à Boulmane du Dadès

    Beau temps – de 11° à 25°

    Nous partons d’Imilchil et refaisons la route en sens inverse. Les lumières ont changé et le paysage n'a pas les mêmes couleurs.

                   De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

    Nous retraversons la fête, mais c’est un peu plus facile en ce début de matinée. Malheureusement il n’est pas plus aisé de trouver une place de stationnement et nous passons notre chemin.

                 De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

    Nous croisons des paysannes habillées de belles couleurs.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Pour certaines, c'est jour de lessive.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Des paysans encombrent la route avec leur troupeau.

                 De Imilchil à Ouarzazate       De Imilchil à Ouarzazate                                

    Nous repassons à Ait Hani et Nous traversons les magnifiques et sauvages gorges du Todra. La route est très mauvaise et cahoteuse.

                   De Imilchil à Ouarzazate         De Imilchil à Ouarzazate

                   De Imilchil à Ouarzazate         De Imilchil à Ouarzazate

     

    Des palmiers poussent au milieu de l'oued.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Ces gorges sont davantage touristiques et de nombreux autocars stationnent à l’endroit le plus étroit. Les marchands de souvenirs sont situés là aussi.

                                               De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

     

    Une paysanne passe, indifférente à l'agitation touristique.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Nous parvenons après Tinerhir, sur la route nationale en travaux. A Boulmane Dadès, nous nous arrêtons à l’auberge du Soleil Bleu sur la colline. Nous serons une fois de plus seuls pour la nuit.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Nous descendons en taxi faire quelques courses dans la ville.  Le camping étant isolé, il n’y aura pas de bruit cette nuit.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 174 kms (cumul 3594 kms)

     

     

    Dimanche 22 septembre

    De Boulmane Dadès à Ouarzazate

    Beau temps de 20° à 33° - (44° en plein soleil) – 3 gouttes de pluie en fin d’après midi

    Boulmane Dadès est le point de départ idéal pour visiter la vallée et les gorges du Dadès.

    De Imilchil à Ouarzazate

    La route est assez belle dans l’ensemble. Il y a parfois quelques passages un peu défoncés. Nous nous arrêtons pour admirer les rochers en forme de pattes de singes, c’est assez curieux.

                De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

    De Imilchil à Ouarzazate

    Les parois rocheuses sont d’un ocre rouge éclatant, c’est magnifique.

                  De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

     

    Les villages sont construits à flan de montagne et se confondent par la couleur rouge des maisons.

    De Imilchil à Ouarzazate

    La palmeraie recouvre le fond de la vallée et donne une belle couleur verte qui tranche avec les roches.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Tout le long de la route, on peut croiser des paysannes courbées sous le poids de leur récolte de branchages pour le feu, ou d’herbe pour leurs animaux.

                   De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

    Nous atteignons la fameuse route en lacets vertigineux au dessus des gorges.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Des maisons d’hôtes jalonnent le chemin. Il y en a partout. Le tourisme semble bien présent dans cette célèbre vallée.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Puis la route se resserre un peu

    De Imilchil à Ouarzazate

     

    De Imilchil à Ouarzazate

    et nous conduit jusqu’aux rochers de la Tortue. Nous faisons demi tour à cet endroit car la route devient impraticable pour nos véhicules.

    De Imilchil à Ouarzazate

    Nous faisons le chemin en sens inverse mais les nuages sont arrivés et rendent la roche plus terne.

    De Imilchil à Ouarzazate

    A Boulmane, nous prenons la route de Ouarzazate. Après la traversée presque ininterrompue de plusieurs villages proches les uns des autres, nous nous retrouvons dans une plaine quasi désertique. Le soleil tape plus fort et cela devient plus monotone.

                 De Imilchil à Ouarzazate      De Imilchil à Ouarzazate

    Nous arrivons à Ouarzazate, avec une première vision décalée

                                            De Imilchil à Ouarzazate

     

    nous passons devant les studios de cinéma que nous essaierons de visiter demain

    De Imilchil à Ouarzazate 

    De Imilchil à Ouarzazate

    et nous gagnons notre camping situé à quelques 25 kilomètres sur la route de Marrakech.

    C’est un beau camping : l’Escale de Ouarzazate situé près d’une palmeraie. Il y a une belle piscine et nous terminerons notre journée par un bon bain.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 228 kms (cumul 3822 kms)

     

    Lundi 23 septembre

    De Hait BenHaddou à Ouarzazate

    Beau temps – de 20° le matin à 34° l’après-midi

    Ce matin nous partons du camping où une fois de plus nous sommes restés les seuls clients ; Nous prenons la direction du célèbre ksar de Hait Benhaddou. Cet endroit a servi de décor au tournage de nombreux films tels que Lawrence d’Arabie ou plus récemment Gladiator. Le classement au patrimoine mondial de l’Unesco a contribué à la restauration du site.

    De Imilchil à Ouarzazate

     

    C’est un dédale de ruelles où fleurissent les marchands d’artisanat.

                                                De Imilchil à Ouarzazate           De Imilchil à Ouarzazate     

    Nous croisons un musicien et une tisserande berbère qui soutirent  quelque argent aux touristes pour la photo. Mais c’est le folklore marocain ….

    De Imilchil à Ouarzazate

    De Imilchil à Ouarzazate

    La vue du haut du ksar, sur la plaine, le désert et les villages environnant est magnifique.

                    De Imilchil à Ouarzazate        De Imilchil à Ouarzazate

    Nous reprenons la route pour visiter les studios de cinéma à l’entrée de Ourzazate.

    Nous pouvons ainsi visiter les décors et l’envers du décor de nombreux films très célèbres : Kundun, Mission Cléopâtre.

    De Imilchil à Ouarzazate

                   De Imilchil à Ouarzazate          De Imilchil à Ouarzazate

    Tout n’est qu’illusion, échafaudages en bois et polystyrène recouvert de plâtre. Cela commence à se dégrader, mais c’est bien amusant à visiter.

                   De Imilchil à Ouarzazate          De Imilchil à Ouarzazate

    Nous déjeunons sur le grand parking devant les studios, puis nous dirigeons vers le terrain de camping municipal de Ouarzazate.

    Aujourd'hui nous avons parcouru 47 kms (cumul 3869 kms)

     

    Mardi 24 septembre

    Ouarzazate

    Beau temps – de 25° le matin à 34° l’après-midi

    Bien installés au camping municipal, nous décidons de passer la journée sans bouger le camping car.

    Nous partons à pied pour visiter la belle Kasbah de Taourirt, l’une des plus belles du Maroc, dit-on. Nous prenons les services d’un guide qui nous explique l’histoire de ce monument qui fût la demeure du Glaoui.

                   De Imilchil à Zagora       De Imilchil à Zagora

    De Imilchil à Zagora

     

    De Imilchil à Zagora

    Cette Kasbah comporte une partie restaurée qui présente encore de belles décorations colorées et de très beaux plafonds.

    De Imilchil à Zagora

     

    De la terrasse, nous avons une belle vue sur les environs

    De Imilchil à Zagora

    Puis nous déjeunons dans un petit restaurant en face : brochettes kefta avec riz et frites ( pas très marocain !!!)

    De Imilchil à Zagora

    Nous flânons ensuite sur la grande place et dans les petites rues commerçantes du centre ville mais il est encore tôt dans l’après midi et beaucoup sont fermées pour la sieste ?

                   De Imilchil à Zagora        De Imilchil à Zagora

    Nous achetons des cartes postales dans une boutique et comme le commerçant est sympathique et pas trop insistant, nous achetons des foulards et des babouches.

    De Imilchil à Zagora

    Le prix sans marchandage nous est apparu très correct. Bien sûr il nous offre le thé comme le veut la coutume, et nous avons passé un bon moment à discuter avec lui. Il nous a parlé des épices notamment du safran dont il a introduit une infime quantité dans le thé pour le parfumer.

    Nous sommes rentrés en taxi au camping.

    De Imilchil à Zagora

    Aujourd'hui nous avons parcouru 0 kms (cumul 3869 kms)

     

     

    Mercredi 25 septembre

    de Ouarzazate à Zagora

    beau temps - de 23° le matin à 35° l'après midi

    Nous reprenons la route afin de nous rendre à Zagora en longeant la vallée du Draa.

    Serge déclare forfait. Il est un peu fatigué d'avaler des kilomètres sur des routes en état assez moyen, et préfère rejoindre assez rapidement la côte vers Sidi Ifni, afin de s'exercer un peu à la pêche.

    Nous nous retrouverons d'ici quelques jours une fois que nous serons pour notre part allés vers Tarfaya en traversant le grand sud marocain.

    En chemin, à la sortie de Ouarzazate, un vieux monsieur nous arrête et nous demande de la conduire jusqu'à Agdz. Nous acceptons et en chemin, nous discutons un peu avec lui. Il travaille avec l'industrie du film et fournit des accessoires lors des tournages. pour le moment il n'y a pas de film en cours et il retourne voir sa famille.

    La route est très sinueuse et traverse des zones désertiques et des montagnes arides et sombres.

                 

     De Imilchil à Zagora       De Imilchil à Zagora

     De Imilchil à Zagora       De Imilchil à Zagora

    Arrivé à Agdz, il nous emmène boire un thé chez lui. Nous découvrons qu'il s'agit d'un commerce de gros qui organise des caravanes de transport de biens marocains vers les pays du Soudan, Mali, Mauritanie ou Sénégal, qu'ils font du troc et ramènent toute sortes de bijoux  et autres objets qui sont ensuite revendus aux commerçants de Marrackech (pour les touristes).

    Nous passons un bon moment en sa compagnie et celle de son cousin.

    puis nous reprenons notre route. A partir de Agdz, la route traverse la vallée du Draa, interminable oasis verte qui tranche avec le reste du paysage.

                  De Imilchil à Zagora        De Imilchil à Zagora

    De Imilchil à Zagora

    Tout au long de la route nous rencontrons de nombreux ksar, en plus ou moins bon état.

                 De Imilchil à Zagora        De Imilchil à Zagora

    Arrivés à Zagora, nous traversons une ville très moderne et aérée.

                  De Imilchil à Zagora        De Imilchil à Zagora

    Puis nous allons au camping auberge "Oasis Palmier" très agréable, car bien ombragé.

     

    De Imilchil à Zagora

    Aujourd"hui nous avons parcouru 153 kms (cumul 4022 kms)

     

     

    Jeudi 26 septembre

    Zagora

    beau temps - de 25° le matin à 34° l'après midi

     

    Aujourd'hui nous nous reposons des fatigues de la route. Ce sera une journée  à ne rien faire hormis un peu de lessive.

    Nous profitons de la relative fraîcheur de l'oasis (34° !!!)

    De Imilchil à Zagora

    Les gens du camping s'affairent un peu car ce soir arrive un groupe de camping-cars ORCADA.

                            De Imilchil à Zagora         De Imilchil à Zagora

    Pour nous fini la tranquillité et le calme.

    Ce n'est pas grave car nous partons demain.

     

    Aujourd'hui nous avons parcouru 0 kms (cumul 4022 kms)

     


    2 commentaires
  • Mardi 17 septembre

    De Merzouga à Goulmima

    beau temps nuageux - 30°

    Aujourd'hui nous prenons la direction de Goulmima, en repassant par Rissani puis Erfoud. A Erfoud nous nous arrêtons à la banque puis nous cherchons à acheter des dattes.

    Un gentil marocain Amin se propose pour nous conduire sur le marché où son frère vend des dattes. Nous les goûtons et en achetons.

    De Merzouga à Imilchil

    Puis Amin nous ramène à sa petite boutique pour nous donner un CD de musique marocaine. Cadeau !

    Après avoir déjeuné dans un village où rapidement des enfants sont venus voir si nous pouvions leur donner des bonbons ou des stylos, nous sommes repartis vers Goulmima.

    Les zones traversées sont désertiques avec les montagnes à l'horizon. Il y a quelquefois une palmeraie au pied dont le vert tranche avec l'ocre des roches.

                De Merzouga à Imilchil        De Merzouga à Imilchil

     

    De Merzouga à Imilchil

     

    La route n'est pas bonne mais il n'y a pas beaucoup de circulation, sauf en traversant les villages.

    Quelques troupeaux de dromadaires cherchent leur nourriture.

                   De Merzouga à Imilchil        De Merzouga à Imilchil

    C'est l'heure du retour de l'école et les enfants sont presque tous en vélo sur le côté de la route, en longue ribambelle. 

    De Merzouga à Imilchil

    Nous avons trouvé sans difficulté le camping "les tamaris" chez Michèle où nous avons trouvé un bon accueil.

    Malheureusement sur l'emplacement, nous avons reculé dans un arbre et le bouclier arrière est cassé. Nous appelons l'assistance et un expert va se déplacer pour voir quelle réparation peut être faite.

    Espérons que celà ne soit pas trop long !!!

    Aujourd'hui nous avons parcouru 164 kms (cumul 3124 kms)

     

    Mercredi 18 septembre

    Goulmima

    Beau temps, un peu nuageux – 26°

    Ce matin, nous avons attendu l’expert pour notere petit accrochage. Il est arrivé en fin de matinée et nous a conseillé de venir faire un contrôle au garage Renault situé à Er Rachidia. Nous prenons rendez-vous pour demain matin.

    L’après-midi est consacrée à la visite du ksar de Goulmima et de la palmeraie, en compagnie de Youssouf, un guide recommandé par le camping.

    Nous commençons par traverser la palmeraie, immense et très ombragée. C’est la pleine saison de la récolte des dattes, et les palmiers en sont remplis.

               De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

     

    Youssouf nous propose une dégustation de différentes variétés qu’il va lui-même cueillir dans les palmiers. Elles sont toutes mûres à point et délicieuses.

    Serge essaie lui aussi l'exercice.

                                 De Merzouga à Imilchil             De Merzouga à Imilchil

    Nous arrivons ensuite au ksar, encore habité et Youssouf nous emmène dans les étroites ruelles. Il connait tous les recoins comme sa poche car il y est né et y habite toujours. Il se désole de voir certaines parties en ruines alors que ce ksar fait partie du patrimoine marocain. Il semble que quelques subventions aient été détournées!!!

                      De Merzouga à Imilchil      De Merzouga à Imilchil

    Il nous fait découvrir tous les aspects de la vie des habitants. Tel ce four en terre qui sert tous les jours à confectionner la galette de pain.

    De Merzouga à Imilchil

     

    Les habitants ont aussi du bétail qui se trouve regroupé dans des cours communes.

    De Merzouga à Imilchil

     

    L'une des maisons est celle d'un artiste qui a décoré joliment sa porte.

    De Merzouga à Imilchil

    Il nous emmène ensuite chez lui où il nous offre le traditionnel thé accompagné de pain à l’huile d’olive. Ses trois enfants et son épouse nous accompagnent dans ce moment très chaleureux et convivial.

    De Merzouga à Imilchil

     

    Nous montons sur la terrasse de son habitation d’où nous pouvons contempler les terrasses des maisons qui servent aussi à faire sécher les dattes.

                   De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

     

                     De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    Il nous ramène enfin au camping par les ruelles étroites de la ville et nous pouvons croiser quelques habitants vaquant à leurs occupations quotidiennes. C’est un peu difficile de les photographier de face.

                  De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

     

    Belle visite très intéressante que nous conseillons.

    Voici les coordonnées de Youssef :

    Jeghbou Youssef : Ksar Goulmina

    tel :06 13 60 04 30

     

    Jeudi 19 septembre

    Goulmina

    Grand ciel bleu – 29°

    Ce matin nous partons de bonne heure pour Er Rachidia pour la réparation de notre véhicule. Nous arrivons un peu avant l’ouverture. Nous sommes soulagés car le garagiste après un examen, nous confirme que nous pouvons rouler sans problème et poursuivre notre voyage. Nous pourrons attendre de faire la réparation à notre retour.

     

    Nous revenons à Goulmima et ce sera une journée farniente pour profiter de la belle piscine.

                   De Merzouga à Imilchil      De Merzouga à Imilchil 

     

    Vendredi 20 septembre

    De Goulmima à Imilchil

    Beau temps et pluie en milieu d’après midi dans les montagnes. De 25° à 15°

    Nous quittons Goulmima et prenons la route pour Imilchil. Ce week-end a lieu le Moussem des fiancés. C’est une grande fête qui dure trois jours. Il y a un gigantesque souk, un marché aux bestiaux et les fiancés habitant les montagnes environnantes choisissent le samedi pour se marier aux frais de l’état.

    Nous allons vers Amellago et traversons tout d’abord Les sauvages gorges du Gheris, peu fréquentées par les touristes.

                  De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

                  De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    Nous traversons Assoul, le pays des pommes et atteignons Ait-Hani.

    Nous birfurquons pour prendre la route vers Agoudal. C’est une route très sinueuse et vertigineuse par endroit, qui s’élève assez rapidement vers le col de Tizi-Tiherhouzine à 2700 mètres d’altitude. La température a chuté bien qu’il y ait du soleil. Nous faisons notre halte déjeuner là. Des paysannes chargées comme des mules escaladent les rudes versants de la montagne. Elles se sont arrêtées et nous ont demandé de l'eau.

                 De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

     

     

    Puis nous entamons la descente un peu moins dure vers Agoudal. Nous longeons quelques vallées verdoyantes.

     

                 De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    En route nous rencontrons un drôle de petit animal, genre écureuil.

    De Merzouga à Imilchil

    Nous bifurquons ensuite vers Imilchil. A un carrefour de deux routes, en pleine montagne a lieu la fameuse fête. Nous nous retrouvons au milieu d’un chaos invraisemblable de véhicules de toutes sortes, et des piétons par centaines. Nous roulons au pas pour nous frayer un chemin au milieu de cette foule.

                   De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    De Merzouga à Imilchil

    Il s’est mis à pleuvoir. De plus il nous est impossible de trouver une place de stationnement que nous renonçons à chercher.

    Après cette traversée éprouvante, nous arrivons à Imilchil et trouvons rapidement un bivouac pour la nuit devant l’auberge des Lacs sur la place, au centre du village. Elle est tenue par deux sympathiques frères : Khalid et Abdoul Arrazak.

    De Merzouga à Imilchil

    Après un thé de bienvenue, nous partons faire un petit tour dans le village.

                  De Merzouga à Imilchil      De Merzouga à Imilchil

     Nous visitons une petite coopérative d'artisanat berbère et le vendeur nous fait essayer une belle cape de mariage très épaisse en laine. Nous sommes bien non ?

    De Merzouga à Imilchil

    Comme il pleut toujours, nous avons la chance de voir un bel arc-en-ciel.

    De Merzouga à Imilchil

    Nous remarquons une jeune fille qui doit signer sa déclaration de mariage auprès des autorités avant de partir à la fête demain. Elle semble un peu pensive ?

                                            De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    Le soir nous mangeons un super couscous préparé par la maman et quelques patisseries. Le tout pour un prix très modique. (GPS N 32°09,307’ – W 005°37,873’

                      De Merzouga à Imilchil       De Merzouga à Imilchil

    Le matin, avant de partir Abdoul nous offre un thé avec quelques cacahuètes. Nous lui promettons de faire un peu de publicité pour son établissement. C’est chose faite…

     

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 183 kms (cumul 3420 kms)


    2 commentaires
  • Mercedi 11 septembre

    De Azrou à Nzala

    Temps nuageux – 22°

    Hier soir, la truite cuisinée accompagnée de légumes était vraiment succulente.

    De Azrou à Merzouga

    Nous nous sommes régalés ainsi que les chats qui ont pu profiter de la peau et des arêtes. Ce matin nous quittons le camping Amazigh que nous avons bien aimé pour son calme, sa propreté et sa simplicité.

    Nous voulons passer voir la forêt de cèdres et les singes magots de l’Atlas. Nous nous perdons un peu sur une route tout juste carrossable mais finalement nous trouvons le chemin. Le fameux cèdre Gouraud n’est plus qu’un grand squelette mais tout proche, il y a quelques beaux spécimens plus récents mais assez impressionnants tout de même.

                         De Azrou à Merzouga                                De Azrou à Merzouga

           

    Nous nous amusons un peu avec les singes en leur donnant des pommes et des pêches dont ils semblent friands.

                         De Azrou à Merzouga                                De Azrou à Merzouga

     

    De Azrou à Merzouga

    Puis nous prenons la route de Midelt en traversant le col du Zad qui culmine à 2193 mètres. Nous traversons des plateaux arides où paissent les troupeaux et parfois nous apercevons quelques voyageurs sur leurs ânes.

     

                 De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

                 De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

     

    Le plateau traversé est très aride et nous apercevons quelques campements nomades.

          De Azrou à Merzouga              De Azrou à Merzouga

    De nombreux chiens attendent au bord de la route. Mais que peuvent-ils bien attendre ?

    De Azrou à Merzouga

    Puis nous nous arrêtons pour déjeuner à Zeïda dans une petite gargotte qui préparait des tajines et des grillades de kefta. C’était excellent et vraiment bon marché (55 DH chacun).

     

    De Azrou à Merzouga

    Nous passons Midelt et la route s’élève ensuite jusqu’à 1700 mètres par une série de lacets en traversant de beaux paysages montagneux à la végétation claisemée.

               De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    Nous faisons halte à Nzala. Il y a un parc animalier où normalement l’on peut voir des animaux de la faune saharienne. Malheureusement il n’y a plus d’animaux qui d’après le propriétaire sont tous morts au cours du rude hiver dernier. Mais le cadre reste superbe et le parking est accueillant (bien que sans service pour les camping cars). Nous bivouaquons pour la nuit. Nous retrouvons des camping-caristes de Tarbes avec lesquels nous avons sympathisé sur le camping Amazigh.

    De Azrou à Merzouga

    Aujourd’hui nous avons parcouru 174 kms (cumul 2732 kms)

     

    Jeudi 12 septembre

    De Nzala à Oulad Chaker (sur la route d’Arfoud N13)

    Beau temps et temps couvert en fin de journée. De 20 à 30°

    Nous quittons le parking de Nzala et nous dirigeons vers les gorges du Ziz. Le paysage est grandiose. Au fond des gorges nous apercevons des palmeraies fertiles parmi ce désert minéral.

                   De Azrou à Merzouga             De Azrou à Merzouga

     

                   De Azrou à Merzouga            De Azrou à Merzouga

    Nous passons par le tunnel du légionnaire puis près du lac de retenue du barrage Hassan Addakhil. Les montagnes sont très rouges tout autour. La route permet de découvrir des vieux villages.

                    De Azrou à Merzouga     De Azrou à Merzouga

                                         

    Nous apercevons nos premiers dromadaires mais il faut les photographier de loin.

    De Azrou à Merzouga

    Nous faisons une halte pour déjeuner aux sources bleues de Meski, nous n’y voyons rien d’extraordinaire hormis la source qui jaillit dans une grotte et qui n’est pas franchement bleue. La source alimente une piscine où se baignent quelques jeunes gens.

                            De Azrou à Merzouga     De Azrou à Merzouga

    Un des commerçants se démène pour réparer l’un de nos fauteuil de camping, et nous invite à boire le thé dans sa caverne d’Ali Baba. Nous faisons un peu de troc et repartons avec un beau plat à tajines et une djellaba.

                                                         De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    Nous reprenons la route pour arriver à notre camping du soir le « Tissirt » un endroit au milieu d’une oasis et très bien tenu par son propriétaire Hassan.

                          De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    A l’occasion du thé de bienvenue, il nous propose pour demain une sortie dans le Marco authentique des environs. Nous acceptons.

    A suivre donc demain.

    En attendant nous commandons pour ce soir un tajine de poulet et une spécialité locale, le Kalia. (viande hachée avec oignons et légumes cuits)

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 125 kms (cumul 2857 kms)

     

    Vendredi 13 septembre

    Au camping Tissirt

    Beau temps –32°- orage et tempête de sable l’après-midi

    Aujourd’hui sur proposition de Hassan, le propriétaire du camping, nous avons décidé de faire une journée ballade en 4x4 pour aller à la rencontre du Maroc authentique.

    Cela débute par la visite d’une kasbah dans la vallée du Ziz. C’est une grande maison traditionnelle que les riches propriétaires sont en train de moderniser. Elle n’est pour le moment habitée que par les gardiens.

                                                      De Azrou à Merzouga

     

                           De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

    Puis nous allons voir un geyser jaillissant au milieu du désert de pierres. L’eau est extrêmement ferrugineuse et tout autour des centaines de petites ramifications bouillonnent. Hassan, notre guide déplore que cette curiosité ne soit pas exploitée au plan touristique.

                      De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    Au passage nous nous arrêtons au bord de la route pour voir le chameau qui boit du coca-cola

                             De Azrou à Merzouga

    Nous montons tout en haut du plateau afin d’aller voir les ruines d’un ancien fort de légionnaires français.

                    De Azrou à Merzouga         De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

    Le véhicule nous emmène ensuite visiter un village, au milieu duquel on peut admirer les ruines de l’ancien palais royal de la dynastie des Alaouites (ancêtres de l’actuel roi du Maroc).

                      De Azrou à Merzouga     De Azrou à Merzouga

     

                     De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

    Ensuite nous visitons un ksar authentique. C’est un village fortifié avec une ceinture de murailles et des tours de guet, datant des époques où les tribus se faisaient encore la guerre.

    De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

    Nous revenons au camping le midi afin de déguster un très bon couscous, puis nous repartons l’après midi à la rencontre des nomades berbères du désert. Nous montons sur le plateau désertique par une piste très accidentée. Le chemin serpente et nous sommes très secoués. Heureusement le véhicule est plutôt confortable. Nous arrivons près d’un puits creusé dans la roche et servant à alimenter les nomades en eau potable. Non loin de ce puits des tentes sont disséminées par famille.

                          De Azrou à Merzouga      De Azrou à Merzouga

    Nous sommes accueillis dans l’une d’elle et la femme nous prépare le thé. Nous leur remettons un sac contenant divers vêtements, aspirine et savons, dont ils manquent.

                           De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

                           De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    Néanmoins, nous sommes surpris car ces nomades sont équipés avec un panneau solaire pour fabriquer un peu de courant grâce à une batterie. Le progrès pénètre même dans le désert.

    Hassan hâte un peu notre retour car le temps est en train de changer. Un orage accompagné d’un fort vent de sable balaie le plateau. Il pleut sur ces étendues arides !

                          De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    Nous sommes très contents de notre journée car nous avons pu découvrir un peu du Maroc que l’on ne voit pas dans les zones touristiques.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 0 kms (cumul 2857 kms)

     

    Samedi 14 septembre

    De Oulad Chaker à Merzouga

     

    Temps nuageux – venteux – 23°

    Ce matin nous partons en direction de Merzouga. Nous traversons Erfoud, puis Rissani.

    De Azrou à Merzouga

    Puis nous empruntons la petite route au milieu d’un grand désert de pierres. Au loin nous apercevons les dunes de l’erg Chebbi. Une tempête de sable balaie la route, c’est impressionnant. Quelques chameaux errent sur la route.

                    De Azrou à Merzouga      De Azrou à Merzouga

    Nous arrivons au ksar Sania, chez Françoise. Le ciel est gris. Nous nous attendions à des températures extrêmes dans cette région où commence le désert saharien. Quelques gouttes tombent par intermittence.

    De Azrou à Merzouga

    Au cours de l’après-midi, nous partons en promenade vers la grande dune située à côté du camping.

                                                           De Azrou à Merzouga

    Après bien des efforts nous sommes parvenus au sommet d’où nous pouvons jouir du panorama tout autour.

                   De Azrou à Merzouga        De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

     

     

    Nous revenons fourbus et après une bonne douche nous célébrons notre première dune avec une bouteille de champagne. La pluie interrompt notre fête.

    Nous allons ensuite dîner au restaurant où nous avons pu accompagner notre repas marocain avec des frites !!! (Il faut dire que l’établissement est tenu par un française !)

    Une petite éclaircie sur l’horizon au moment du coucher du soleil, nous permet de voir la dune prendre une couleur rouge.

    De Azrou à Merzouga  De Azrou à Merzouga

     Il n’y aura pas de grand spectacle comme l’on voit sur les cartes postales.

    Aujourd'hui nous avons parcouru 103 kms (cumul 2960 kms)

     

    Dimanche 15 septembre

    Merzouga

    Beau temps le matin et grand vent l’après midi – de 36° à 26°

    Aujourd’hui nous décidons de ne pas bouger. Nos amis de Tarbes partent pour Goulmina car ils doivent déjà commencer à remonter vers le nord.

    Ce sera une journée farniente pour mettre le blog à jour car Internet fonctionne. Il y aura aussi un peu de lessive qui sèchera vite compte tenu du vent qui s’est levé en cours d’après midi.

                  De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

    Nous profitons aussi de la belle piscine du camping.

     

    De Azrou à Merzouga

    La nuit promet de ne pas être trop chaude, tant mieux. 

     

    Lundi 16 septembre

    Merzouga

    Beau temps – de 22° à 28°

    Nous restons encore aujourd’hui à Merzouga et nous décidons de faire un tour en 4X4 autour des dunes de l’erg Chebbi.

    Notre guide nous emmène tout d’abord pour écouter des musiciens noirs, mais c’est un peu un piège à touristes et nous lui demandons de repartir. Nous préférons les paysages de désert.

    Il nous emmène ensuite dans un village bâti par les français autour d’une mine de plomb. Désormais le site est abandonné et il n’y a plus que des ruines. Quelques marocains toutefois exploitent encore un peu le filon.

                  De Azrou à Merzouga     De Azrou à Merzouga

    Puis nous faisons le grand tour de l’erg. C’est le désert sillonné par les 4X4, les motos ou même des mobylettes. C’est un désert de pierres noires volcaniques très impressionnant, avec les grandes dunes de sable orange à l’horizon. Nous croisons quelques groupes de chameaux. 

                                                       De Azrou à Merzouga   

    De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

            

    Il y a aussi de nombreuses tentes de nomades qui d’après le guide sont en voie de sédentarisation. Cela fait au moins quinze ans qu’ils habitent là.

                De Azrou à Merzouga      De Azrou à Merzouga

    Nous prenons le thé chez une habitante de ce désert, très accueillante. Bien sûr il faut lui donner un peu d’argent, mais cela nous semble normal, ce doit être son seul revenu.

                De Azrou à Merzouga       De Azrou à Merzouga

    De Azrou à Merzouga

     

    Nous continuons à sillonner ce désert sur des pistes empruntées par toutes sortes de véhicules. Mais en ce moment, il y a assez peu de touristes. Nous avons fait le tour complet de l'Erg Chebbi.

    De Azrou à Merzouga

     

    Ce soir nous dînons au restaurant.


    9 commentaires
  • Vendredi 06 septembre

    De Chefchaouen à Meknès

    Beau temps –ciel voilé – entre 25 et 30°

    Nous partons de Chefchaouen vers 9h le matin et prenons la route de Meknès. Notre GPS nous induit en erreur et nous nous perdons un peu dans les rues de la ville. Après plusieurs détours et marches arrières, nous retrouvons notre chemin.

    Nous traversons la campagne berbère et le Rif. Les paysages sont magnifiques.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    De nombreux piétons marchent le long de la route, et nous nous demandons où ils peuvent se rendre ainsi. Nous doublons des carioles tirées par un âne, ou des personnes montées directement sur leur âne.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De temps en temps les habitants viennent prendre de l’eau au puits collectif qui semble être un lieu de rencontre.

    De Chefchaouen à Azrou

    Les paysans travaillent dans les champs.

    De Chefchaouen à Azrou

    Aujourd’hui c’est vendredi et nous croisons aussi des gens bien habillés qui se rendent sans doute à la mosquée pour la prière.

    Nous arrivons à Volubilis en début d’après-midi et visitons le site antique très intéressant, non sans avoir au préalable acquitté 10 DM au gardien du parking. Nous déclinons les services d’un guide un peu insistant à l’entrée et visitons seul enfin, lorsqu’il s’est découragé devant notre refus ferme mais poli.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Puis nous reprenons la route car l’endroit où nous souhaitions nous arrêter est fermé « chez Hassan, à l’ombre des oliviers ».

    Nous allons stationner pour la nuit sur le parking gardé près de la maison des chrétiens à Meknès (20 DM pour la nuit et 20 DM pour la journée de demain ). Le parking est situé au pied des remparts du palais impérial. Ce sera sans doute un peu bruyant ce soir !!!

    De Chefchaouen à Azrou

    Ce soir nous dînons dans un restaurant en face de notre parking. Au menu : soupe Harira, couscous de mouton et pâtisseries marocaines.

     

     

    De Chefchaouen à Azrou

                                                                       coucher de soleil sur Meknès

    Nous nous sommes mis d’accord pour avoir un guide officiel demain matin vers 9H pour visiter Meknès.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 207 kms (cumul 2420 kms)

     

    Samedi 7 septembre

    De Meknès à Fes

    Ciel gris et averses – 23°

    La nuit a été un peu bruyante sur ce parking. Notre guide Nouredine arrive comme prévu à 9H.

    Nous partons en taxi pour nous rendre dans la cité impériale  où nous pouvons admirer l’immense bassin ainsi que les grandes écuries pouvant abriter 12000 chevaux et les greniers bien conservés.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous avons pu voir les 3 remparts séparant chacun une partie de l’ancienne cité et percée de portes monumentales, dont la très belle Bab Mansour.

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous sommes allés également voir le tombeau de Moulay Ismaïl où nous avons dû nous déchausser, puis la medersa Bou Inania.

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous avons terminé par une incursion dans la médina non touristique, où nous avons pu voir différents métiers tels que la passementerie ou la dinanderie.

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De Chefchaouen à Azrou

    Puis dans un vrai dédale nous avons abouti dans la partie réservée à l’alimentation (boucherie, fruits, pâtisseries et épices).

    De Chefchaouen à Azrou

    Après un rapide déjeuner dans nos camping cars, nous sommes retournés dans la médina pour faire quelques achats de pâtisseries et d’épices.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Puis nous avons repris la route en début d’après midi vers Fes (nous avons pris l’autoroute plus rapide) et nous nous sommes installés au camping du Diamant Vert (boueux à la suite des pluies de ces derniers jours).

    De Chefchaouen à Azrou

    Il n’est pas possible de se connecter à Internet, ni avec le wifi du camping, ni même avec notre clé 3G !!! Voici 3 jours que le blog n’est pas mis à jour.

    Nous avons téléphoné à Aziz, guide recommandé par Ghyslaine et Jean-Marie. Il viendra nous chercher demain matin à 9H devant l’entrée du camping pour la visite de Fes.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 64 kms (cumul 2484 kms)

     

    Dimanche 8 septembre

    Visite guidée de Fès

    Temps gris – 23°

    Ce matin nous avons rendez-vous avec Aziz notre guide pour la visite de Fès. Le ciel est couvert mais il ne fait pas froid. Aziz nous attend à 9h devant l’entrée du camping, il est ponctuel.

    Nous prenons d’abord le bus qui doit nous emmener à la médina que nous allons arpenter dans tous les sens pendant plusieurs heures. Les ruelles sont étroites, montent ou descendent. C’est un vrai labyrinthe et il semble difficile de s’y aventurer sans guide. Nous pouvons prendre de nombreuses photos, mais parfois il faut payer 2 ou 3 DH…

    Nous commençons par un quartier d’alimentation avec les bouchers, les volaillers, les poissonniers, les marchands de fruits…

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De Chefchaouen à Azrou

    L’âne qui peut se faufiler dans n’importe quelle ruelle semble être l’un des moyens de transport important, sinon il faut aussi faire attention aux carrioles tirées souvent par des jeunes hommes.

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous visitons différents petits quartiers regroupant les métiers comme par exemple le quartier des dinandiers, travaillant et martelant sans cesse le métal pour décorer des objets de toutes sortes. Nous pouvons admirer des chaises et divans pour les mariages.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Ici on peut voir un four à pain où le pain fabriqué par les habitants est cuit, là c’est un homme qui entretient le feu pour chauffer le hammam avec des sciures de bois.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Aziz nous emmène sur la terrasse qui surplombe les tanneries, l’odeur est très forte mais la vue est unique sur le travail des ouvriers autour des cuves.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous visitons aussi un très beau riad, transformé en maison d’hôtes. De la terrasse nous avons une belle vue sur les toits de la médina.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous sortons des souks par la belle porte bleue

    De Chefchaouen à Azrou

    et nous dirigeons vers le beau jardin « Jnan Sbil ». Nous déjeunons dans un petit restaurant très calme près de ce jardin. Nous pouvons y faire un bon repas marocain complet pour 80 DH.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous traversons le quartier du Mellah, avec ses maisons aux loggias sombres.

    De Chefchaouen à Azrou

    Puis nous traversons la grande place du palais royal avec sa somptueuse porte.

    De Chefchaouen à Azrou

    Après avoir acheté quelques légumes et fruits dans une  petite épicerie, nous reprenons le bus vers le camping. Nous sommes fourbus mais contents de notre visite. Et voilà qu’il se met à pleuvoir, nous rentrons donc aussi bien mouillés….

    Nous redonnons ici les coordonnées téléphoniques de notre sympathique guide

    Abdelaziz Benjelloun dit Aziz : 06 60 86 53 84 

     

    Lundi 9 septembre

    De Fès à Azrou

    Beau temps, nuageux – 23°

    La pluie d’hier soir a rendu le terrain encore plus boueux et nous décidons de partir à Azrou, où nous espérons trouver un meilleur temps.

    Nous faisons la route le matin sous le soleil. C’est une route en bon état dans l’ensemble. Néanmoins les moutons traversent entre les voitures.

    De Chefchaouen à Azrou

    Nous grimpons en pente douce vers la montagne et atteignons 1650 m d’altitude. Il fait plus frais. Les paysages sont très beaux et nous traversons en alternance des zones fertiles avec des cultures d’arbres fruitiers, des zones très arides et caillouteuses.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

    De Chefchaouen à Azrou

     

    Les marchands de fossiles jalonnent la route.

    Nous traversons Ifrane et nous n’avons plus du tout l’impression d’être au Maroc. En effet c’est une ville très moderne où les constructions ressemblent davantage à des maisons alsaciennes avec des toitures en tuiles rouges. Pour y arriver nous traversons quelques forêts. Compte tenu de l’altitude, il y a beaucoup de neige en hiver.

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

    Seuls les moutons dans les champs environnants nous rappellent le pays où nous sommes.

    De Chefchaouen à Azrou

     

    Nous avons décidé de nous arrêter dans un camping familial près d’Azrou, le camping Amazigh. Nous nous installons sous les grands cerisiers, dommage car la saison des cerises est passée.

    Nous sommes accueillis par de nombreux chats, des poules et des canards très curieux de tout ce qui se passe.

    De Chefchaouen à Azrou

     

    Nous passons l’après-midi au calme au milieu de cette petite ménagerie. Dans le pré à côté un âne braie pour signaler sa présence.

    La connection avec la clé 3G n'est pas bonne et nous réussissons à l'améliorer considérablement en mettant la clé au bout d'un petit mat au dessus du toit du camping car. C'est vraiment très artisanal, mais celà marche !

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 74 kms (cumul 2558 kms)

     

    Mardi 10 septembre

    Azrou

    Beau temps ensoleillé – de 16° le matin à 28° l’après-midi

    Aujourd’hui c’est jour de marché à Azrou et nous avons demandé un taxi vers 9h30 pour nous y rendre. C’est à quelques kilomètres du camping.

    Au passage nous remarquons un village à flan de colline dont les maisons sont en terre rouge.

    De Chefchaouen à Azrou

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Chefchaouen à Azrou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C’est un marché typique marocain où l’on trouve de tout des fruits, légumes, épices, des vêtements et un incroyable bric à brac. Tout se vend. Tout est très coloré tel ces écheveaux de laine pour tisser les tapis berbères

    De Chefchaouen à Azrou

    Le clou de la promenade est sans nul doute le marché aux bestiaux : Les paysans viennent vendre ou acheter des animaux, surtout des moutons qui sont exposés et sont très savamment entravés.

    De Chefchaouen à Azrou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Chefchaouen à Azrou

    De Chefchaouen à Azrou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Certains moutons repartent sur le toit d’un autobus ! âmes sensibles s'abstenir !

    De Chefchaouen à Azrou

    Il commence à faire plus chaud lorsque nous rentrons toujours en taxi. L’après-midi sera consacrée à quelques menues activités : cuisson des haricots verts achetés quelques dirhams sur la marché, petite lessive et repos en compagnie des chats qui décidemment aiment notre compagnie.

    De Chefchaouen à Azrou

    Ce soir nous avons commandé des truites au patron du camping, il parait qu’il les cuisine très bien.

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 0 kms (cumul 2558 kms)


    2 commentaires
  • Mardi 03 septembre

    De Algeciras à Martil (Maroc)

    Beau temps nuageux -25°

    Nous nous levons de bonne heure pour prendre le ferry à 10H30. Nous trouvons facilement les files d’embarquement. Nous sommes les seuls camping-cars et les seuls français d’ailleurs. Il s’agit d’un petit ferry de la compagnie FRS. Nous embarquons sans encombre.

    Nous passons près du rocher de Gibraltar auréolé d’un panache de nuages. La traversée est assez rapide et une heure après nous débarquons à Ceuta, enclave espagnole au Maroc.

    De Ceuta à Chefchaouen

    De Ceuta à Chefchaouen

    Nous passons près d’un statue symbolisant les colonnes d’Hercule (nom donné dans l’antiquité à ce détroit)

    De Ceuta à Chefchaouen

    Le passage de la frontière avec le Maroc se passe plutôt bien car nous avions bien préparé les documents nécessaires. Après de multiples contrôles nous passons.

    Puis direction Martil et le camping Al Boustane situé près de la plage. Nous sommes les seuls français et les seuls camping cars (contrairement à ce qui se passe en février).

    Nous allons nous promener le long du bord de mer, grand boulevard bien entretenu (1 balayeur tous les 200 mètres).

    De Ceuta à Chefchaouen

    Nous assistons au retour d’un pêcheur dans sa barque bleue.

    De Ceuta à Chefchaouen

     

     

    Nous prenons un premier thé à la menthe

    De Ceuta à Chefchaouen

    Ce soir ce sera restaurant au camping .

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 49 kms (cumul 2137 kms)

     

    Mercredi 04 septembre

    Martil- Tétouan

    Beau temps un peu nuageux – 27°

    Nous avons décidé de faire une pose à Martil. Ce matin nous lavons un peu de linge et faisons les services du camping car. Une petite séance d’arrosage avec une petite fille amuse Serge.

     

    Au cours de la matinée un de nos voisins marocains nous offre un succulent thé à la menthe.

     

     

    L’après- midi nous partons en taxi jusqu’au Marjane de Tétouan afin d’acheter une clé 3G pour 2 mois 330 DH et une carte de téléphone prépayée, pour téléphoner en France (320 DH pour 1h42 de communication). Nous choisissons Maroc Telecom.

    Nous prenons ensuite le bus pour le centre de Tétouan afin de reprendre un autre bus pour revenir à Martil. Le billet ne coûte que quelques dirhams.

     

    A Martil nous visitons les souks et revenons par la plage à notre camping.

    De Ceuta à Chefchaouen

     

    Pendant notre absence deux groupes de Français se sont installés, l’un en 4L fait un voyage humanitaire dans le sud du Maroc pour amener des fournitures scolaires et des vêtements.

    L’autre en 4X4 reviennent de vacances dans le grand sud.

    De Ceuta à Chefchaouen

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 0kms (cumul 2137 kms)  

     

    Jeudi 5 septembre

    De Martil à Chefchaouen

    Beau temps – 27°

    Après avoir pris un peu de repos à Martil, nous partons pour Chefchaouen.

    Nous avons dit au revoir à notre voisin marocain. Il habite à Casablanca et part aussi aujourd’hui. Il nous invite à manger un couscous  chez lui lorsque nous passerons à Casablanca à notre retour. Il nous explique qu’il est fabricant de kimonos pour les arts martiaux. Il nous fera visiter aussi la ville.

    Ce sera pour la fin du mois d’octobre.

    Nous devons repasser à Tétouan.

    De Ceuta à Chefchaouen

    La circulation ce matin est assez fluide. Puis après avoir traversé Tétouan, nous prenons la route de montagne devant nous amener à Chefchaouen. Nous croisons de nombreux habitants à pied.

    De Ceuta à Chefchaouen

    C’est une route sinueuse sur laquelle nous ne pouvons dépasser 60 kms/h. Les paysages sont magnifiques. 

    De Ceuta à Chefchaouen

     

    De Ceuta à Chefchaouen

    Il y a de nombreux vendeurs de légumes le long de la route, en ce moment ce sont des melons et des oignons. Il y a aussi des vendeurs de poteries.

    De Ceuta à Chefchaouen

    Nous arrivons en fin de matinée à Chefchaouen et montons directement au camping « Asilan » situé sur les hauteurs. Le camping est presque désert. Nous le trouvons bien entretenu et les sanitaires sont propres. Il y a même une machine à laver et nous en profitons pour terminer la lessive  que nous n’avions pas lavé à la main.

    De Ceuta à Chefchaouen

    Vue de Chefchaouen 

    Nous descendons par un escalier très raide qui nous mène directement dans  la médina de Chefchaouen. Nous y découvrons les fameuses ruelles bordées de maisons bleues. C’est vraiment très beau.

    De Ceuta à Chefchaouen

    De Ceuta à Chefchaouen

    De Ceuta à Chefchaouen

     

    Nous flânons sur un petit marché et en profitons pour acheter quelques fruits et légumes à des prix dérisoires (11 DH pour quelques tomates, une courgette et 1 kg de figues appétissantes). Nous traversons également un petit souk aux étals très colorés, tel cet assortiment de pigments pour la peinture.

    De Ceuta à Chefchaouen

    De nombreuses femmes berbères ont un petit étal mais il est difficile de les photographier.

    De Ceuta à Chefchaouen

     

    Aujourd’hui nous avons parcouru 76 kms ( cumul 2213 kms)


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires